Un peu d'histoire...

Le BMX (en anglais : bicycle moto cross) est apparu en 1968 en Californie, alors qu’au même moment le moto cross devenait un sport très populaire aux États-Unis.

La version motorisée de ce sport a été la source dans le besoin d'inspiration du BMX. Enfants et adolescents animés par le désir de pratiquer la moto cross alors qu’ils n’en avaient pas les moyens ont donc assouvi leur appétit en participant à des compétitions de vélo sur des pistes qu’ils construisaient eux-mêmes. Et pour que l’imitation soit plus fidèle, ces jeunes aventuriers se sont habillés avec des équipements de moto cross. Le sport a pris le nom de BMX et le concept fut adopté.

La compétition de BMX offre à moindre frais et proche de chez soi l’excitation d’un sport d’action. Il est facile de comprendre pourquoi le sport extrême connut immédiatement un véritable engouement. C’est en Californie qu’il fut le plus populaire. Au début des années 1970, une structure de régulation des courses fut créée aux États-Unis. Elle est considérée maintenant comme le début officiel de la compétition. Au cours de cette même décennie, cette pratique fut introduite sur d’autres continents et à travers l’Europe à partir de 1978.

En avril 1981 a été créée "International BMX Federation" (Fédération internationale de BMX) et les premiers Championnats du monde se déroulèrent en 1982. Le BMX se développa rapidement comme un sport à part entière et après plusieurs années, il trouva plus de points communs avec les codes du cyclisme qu’avec ceux du moto cross. Depuis janvier 1993, le BMX a été totalement intégré à l’Union Cycliste Internationale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vélo

 

Bmx street et park

Le vélo de bicross est petit. Il possède des roues de 20 pouces, environ 50 cm, taille des pneus 20x1.50 à 20x2.125 plus gros pour les roues avant et 20x1-1/8 ou 20x1-3/8 pour les jeunes de moins de 10 ans (sauf les « Cruisers » qui ont des roues de 24 pouces). Quand on parle de 21 pouces, c'est la taille du tube supérieur du cadre (top tube) au sol mais les roues restent de 20 pouces. Ce vélo est donc particulièrement maniable. Il n'y a pas de dérailleur : les courses sont des sprints courts (moins d'une minute). L'équipement du pilote s'apparente à celui d'un pilote de motocross et hormis les chaussures, la tenue est généralement choisie parmi les équipementiers de motocross. Le vélo reçoit peu d'équipement et certains composants comme la tige de selle, les pédales ou encore le guidon chez les plus jeunes pilotes sont en alliage d'aluminium et depuis quelque temps en carbone, bien que celui-ci soit plus fragile, pour les fourches. Ceci afin de rendre le BMX le plus léger possible. Le poids d'un BMX pour adulte se situe aux environs de 12 kg, ou moins pour les BMX de compétition les mieux équipés descendant parfois sous la barre des 9 kg.

La race

La race est la pratique la plus courante du BMX. Dans cette discipline, une grande partie de la course se fait au départ. Quelqu'un qui part bien et qui ne fait pas de fautes par la suite, en général, remporte la course. Il ne s'agit pas de faire des figures, celui qui en fait peut d'ailleurs être pénalisé.

La piste

Les pistes de bicross sont toutes différentes les unes des autres. Elles sont en terre battue avec un revêtement qui offre une surface très roulante pour favoriser la vitesse et la fluidité. De nos jours, il n'est pas rare de trouver des pistes comportant des virages en bitume ou en ciment. Ces pistes font entre 280 et 500 m de long, avec 3 à 6 virages et de 10 à plus de 30 bosses dont les whoops, séries de simples de bosses à sauter par paire, en triple ou à enrouler. Certaines pistes sont particulièrement sélectives pour que les meilleurs en technique soient avantagés. Il y a plusieurs types de bosses :

  • Une simple est une bosse seule. Les pilotes la passent en se mettant sur la roue arrière avant de l'atteindre (c'est ce que l'on appelle un manual).

  • Une double est une série de deux bosses qui se suivent. Elles sont écartées de 2 mètres ou plus (même si elles font rarement plus de 10 m de long). Trois solutions sont adoptées pour passer rapidement  : sur la roue arrière pendant le creux (un enroulé), se mettre sur la roue arrière avant d'arriver sur la bosse et dans le creux de la bosse (c'est un cabré-enroulé), ou en sautant d'une bosse à l'autre (ce qui est spectaculaire quand les sauts font 6 mètres ou plus de long). C'est l'obstacle le plus souvent rencontré sur les pistes.

  • Une triple est une série de trois bosses.

  • Une table est une bosse en forme de table : une montée, un plat et une descente. Le plat fait de 1 à 8 mètres de long, toujours pour favoriser les sauts. Ce type de bosse est très apprécié pour l'apprentissage du saut chez les jeunes pilotes.

  • Une double asymétrique est une double dont la première bosse est plus petite que la deuxième.

  • Une pro est une table avec une simple bosse dessus au début ou à la fin de celle-ci (en forme de chaise).

  • Les whoops sont une série de bosses très rapprochées (5 à 10 bosses, 2 à 5 mètres entre chaque bosse). Il s'agit d'un obstacle intéressant car il existe de multiples manières de le passer. Souvent, les pilotes sautent ces bosses deux par deux.

  • Une dromadaire est une table avec une simple au milieu de celle-ci.

  • une simple pro est une simple bosse suivi d'une pro.

  • une double table est une double suivi d'une table.

  • Une simple table est une bosse simple avec une table juste derrière.

  • Une table table est une table suivie d'une table.

  • une quadruple est une série de deux double.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus